RARES MESSES, CHÈRES MESSES !

En voyage Je vous emmène en voyage…à plus d’un km ! à la rencontre de chrétiens souvent privés de l’Eucharistie, même en dehors de la période de la Covid. Prenons le train pour Paris, les formalités sont faites rapidement et nous prenons l’avion pour Madagascar…11h de vol, avec un masque bien sûr ! Arrivée à Tananarive, la capitale. Formalités, visas...sortie de l’aéroport en quelques pas, sans longs couloirs ni escaliers mécaniques. Nous quittons la capitale pour deux heures de route vers l’Ouest jusqu’à la petite ville de Miarinarivo, préfecture de région et siège d’un évêché. Encore une heure de piste et nous sommes au lieu-dit Ijely, dans la Communauté des pères salésiens de Don Bosco qui ont la charge de ce district de 19 lieux de culte. Nous sommes au milieu de « nulle part », mais tout de même près de la Communauté des sœurs Ursulines de Chavagnes (anciennement sœurs de l’Immaculée de Niort) et à 13 km de la Communauté des sœurs salésiennes de Don Bosco. Nous sommes sur les Hauts Plateau x de Madagascar, autour de 1000m d’altitude, paysage de montagnes comparables à notre Massif Central (dont des restes de volcanisme : des geysers…), de rivières et de lacs, les parties les plus basses étant propices à la culture du riz. Il n’y a que des agriculteurs et quelques artisans. Donc 19 clochers et 15 écoles catholiques…quelquefois l’école a lieu dans l’église ! Comment font deux (ou trois) prêtres pour permettre aux chrétiens nombreux une vie en Eglise ? En semaine la messe a lieu tous les matins pour une poignée de chrétiens qui habitent tout près de la Communauté. Le samedi les malgaches n’ont pas développé la pratique de la messe anticipée du dimanche, il faudrait d’ailleurs célébrer dans l’après-midi car la nuit tombe vers 18h quelle que soit la saison. Le dimanche il y a toujours une messe dans le village d’Amboditanimena (c’est l’église « centrale ») et les autres prêtres partent tôt le matin pour célébrer une messe dans l’une des 18 autres églises… Quand il y a un prêtre disponible ça fait une fois toutes les 18 semaines, à peine trois fois par an ! Certaines églises très éloignées ne bénéficient de l’Eucharistie du dimanche que deux fois par an, il faut bien sûr compter avec les aléas climatiques notamment en période de pluies. Partons un dimanche matin dans l’un de ces villages très éloignés où les chrétiens attendent avec impatience l’arrivée du célébrant. Ils ont vu la voiture s’arrêter au creux de la rizière, le prêtre transporte ses ornements, le calice et le ciboire, un Missel…et nous marchons 20 minutes environ sur les espaces étroits des diguettes des rizières. Des quatre points cardinaux des familles sont en chemin. Le Père va saluer tous ceux qui sont là, puis il va y avoir un long défilé de personnes qui veulent se confesser. Pendant que le sacristain et le catéchiste préparent la cérémonie les enfants jouent autour de l’église et les familles discutent. Si la messe commence avec une heure de retard ce n’est pas un problème, il y a tellement longtemps qu’il n’y en a pas eu ! La cérémonie sera belle, très chantante, voire dansante, et personne n’a de montre pour regarder l’heure. Il peut y avoir comme chez nous une sonnerie de téléphone portable (mais il y en a peu, on ne peut les recharger qu’avec un petit panneau solaire). La Communion est reçue de manière très priante, les femmes les plus âgées se recouvrent la tête d’une mantille blanche avant de communier, la prière d’action de grâces est fervente, le chant de Communion très long car on chante tous les couplets. Après la messe on prendra le temps des palabres et des salutations, certains feront cuire du riz avant de reprendre la route. Il faudrait parler de la célébration des mariages et des baptêmes mais je voulais seulement vous proposer de voyager un peu et permettre à chacun de relativiser les inconvénients de la période actuelle avec ses contraintes que nous avons du mal à accepter. Christiane Soulard. Le Mercredi 2 Décembre 2020 1° semaine de l’Avent Le Heureux « En lien et en Prière » N°20 En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. Nelson Mandela Recueillir les lumières de Noël durant le Temps de l’AVENT La crèche, au moins celle du Sacré Cœur est commencée…les autres ne vont pas tarder. « De l’ombre à la lumière » telle pourrait être le thème de la crèche de cette année… Dans la nuit de notre monde que nous traversons à l’image de l’épidémie, quelles sont les lumières qui viennent nous guider vers Noël ? Et si nous allions recueillir auprès de ceux que nous savons isolés une prière, une parole de courage, d'espoir, un fait qui leur a fait du bien...pour le partager ensuite dans "Help »… Chacun peut aussi apporter durant ce temps de l’avent, une lumière qui est venu l’encourager…quelques mots, quelques lignes…un fait de vie, comme une prière…de merci, de demande… « L’espérance, c’est deviner le cadeau de Dieu au cœur de notre nuit… » La crèche sera éclairée de toutes ces lumières que vous allez transmettre par ce « Heureux en Lien et en prière » en envoyant votre contribution à larochejean23@diocese85.org ou 11, rue Mermoz 85000 la Roche/sur/Yon. Martin Rauturier se propose de les mettre en forme…Chaque semaine de l’avent, la crèche s’illuminera de vos contributions… Raconte-moi ta crèche Autre idée pour habiter ce temps de l’Avent, réaliser sa crèche à la maison…et surtout la prendre en photo (format paysage)…nous pourrons ainsi embellir la crèche de nos églises par vos différentes crèches…à vous de mettre la légende qui va avec notre crèche… Toute crèche à une histoire…elle a été achetée dans un pays, elle vient du commerce équitable, elle est réalisé d’habitude avec les petits enfants… Le temps et le confinement par un skipper du Vendée globe
Moi qui à terre passe mon temps à courir après le temps en me disant que 24 heures, c’est un peu court pour une journée, là je dois faire face à ce que je fuis le plus à terre alors que je suis confiné dans une boîte en carbone que l’on secoue en permanence, seul à des milliers de kilomètres au milieu des océans ! Euh non je ne crois pas, ça ne m’intéresse pas ! Merci ! Je veux juste comme d’habitude être surbooké ; ça ira bien comme ça ! Bon la course doit durer 90 jours, tu es donc bien loin d’avoir fini mon petit gars ! Eh bien là commence un vrai travail intérieur, un travail sur moi ! Car là, seul à bord, seul face à moi-même, sans aucune possibilité de m’évader l’esprit (du moins beaucoup plus difficilement qu’à terre), quand quelque chose m’obnubile, je suis obligé d’y faire face. A ce moment-là, plus de tricheries, plus de concessions. Pas d’autre choix que de t’affronter toi-même. Et si j’essayais de placer ce moment de vie par rapport au TEMPS. Ne pas seulement visualiser ce moment qui semble gênant par moment, à l’instant présent, mais le visualiser dans un espace TEMPS plus important ? « Épouser le temps », c’est-à-dire essayer de le diluer dans le temps pour trouver l’extase du moment présent et n’en ressortir que le positif.... 10 ans, 25 ans mais pourquoi pas 50 ans ? C’est bien grâce au temps que l’on est devenu ce que l’on est et que l’on deviendra ce que l’on sera ! L'expérience ne s'acquiert qu'avec le temps... Il s’agit alors de faire un constat, une analyse de la situation et d’identifier le ou les paramètres qui te gênent ou qui t'empêchent d’avancer sereinement. Oui car même confiné, on avance. Je dirais même que l’on avance plus vite que dans l’autre vie, celle des pas confinés. Je parle bien sûr d’avancer sur soi-même. Une fois que l’on a identifié ce paramètre, on pourrait dépenser toute l’énergie que l’on a, à le faire disparaître. Et ça ne fonctionne pas ou pas assez longtemps du moins. Je dois donc être dans l’acceptation de cette situation pour pouvoir l’intégrer pleinement. Faire avec, sans que cela soit un problème ! Il s’agit de la nécessité d’Être, de vivre à fond pour être bien intérieurement ! Et à ce moment-là, on sait qu’on est en train de vivre pleinement, en conscience, tout ce qui se passe. La vie d’aujourd’hui vous impose ce confinement. Moi je me le suis imposé moi-même en partant sur cette course. Le confinement dans ces deux cas, choisi ou pas, nous offre la possibilité d’un voyage intérieur qui ne nous coûtera pas un centime et qui vaudra spirituellement bien plus que n’importe quel voyage. Oui, je suis d’accord, cela nécessite d’accepter le « lâcher prise ». Peut-être que vous allez vous sentir mal, même jusqu’à pleurer… Mais comme on dit dans mon milieu, derrière le front, les nuages s’ouvrent et le soleil apparaît ! Ça peut être bouleversant d’affronter ses craintes, se dire la vérité sur les choses qui nous bloquent au fond de nous-mêmes, c’est normal. Une fois qu’on a réussi à cracher le morceau et qu’on a pleinement intégré cela, on en ressort différent, notre monde intérieur est différent. Mais comment sera-t-il ? Alors enfilez vos cirés et vos bottes et préparez-vous à franchir ce CAP avec moi. Je le découvre ainsi : le parcours du Vendée Globe, c’est finalement quatre CAPS et pas trois. Ce CAP là, c’est à nous de choisir quand nous voulons le franchir. Nous ne sommes pas obligés de le franchir, nous ne serons pas disqualifiés, mais je le conseille. Je savais que je reviendrais différent d’une telle aventure. Le chemin de cette course autour de la planète, tout comme mon chemin intérieur, est encore long, et je ne sais pas lequel sera le plus dur, mais je suis tellement content de pouvoir avancer sur les deux... » Maxime Sorel, à bord de V and B – Mayenne EGLISES OUVERTES Saint André de 10h à 17h chaque jour Saint Hilaire : de 10h à 12h Mercredi et Samedi Sacré Cœur : de 10h à 12h Mercredi et de 15h à 17h le Samedi (par la porte accès handicapé côté presbytère) MESSE en SEMAINE Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi à 18h00 à Ste Thérèse dans l’oratoire (10 personnes) Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi à 9h00 à saint André dans la sacristie (10 personnes) Mardi à 8h25 à la Visitation Mercredi à 12h à saint Hilaire Jeudi à 12h à saint Hilaire Vendredi à 12h au Sacré Cœur. (30 personnes) Prière au Créateur Seigneur et Père de l’humanité, toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité, insuffle en nos cœurs un esprit de frères et sœurs. Inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix. Aide-nous à créer des sociétés plus saines et un monde plus digne, sans faim, sans pauvreté, sans violence, sans guerres. Que notre cœur s’ouvre à tous les peuples et nations de la terre, pour reconnaître le bien et la beauté que tu as semés en chacun pour forger des liens d’unité, des projets communs, des espérances partagées. Amen ! « En ce temps de confinement, veillons sur…. » : Volontaire accueil des messes et personnes à visiter/appeler Il n’est jamais trop tard pour compléter le tableau. Nous pouvons mettre le nom de personnes que nous connaissons mais dont nous ne savons pas si des personnes de la communauté chrétienne les connaissent et les visitent. Pour prier ensemble La communauté de la Louisiane ouvre sa prière durant le temps durant le temps de l’Avent à 18h30pour les Vêpres (durée 20 minutes environ connexion à partir de 18h25). Télécharger Skype et cliquer sur le lien http://join.skype.com/eUMzHacYD1Co

RARES MESSES, CHÈRES MESSES !