Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

"Vous tenez en vos mains l’intelligence et l’âme des enfants"


LE 3 Novembre 2020 à 16h

Le « RE -En lien et en Prière N°3

Cette fois, ça y est ! Nous vivons le reconfinement même si la Toussaint et le 2 novembre ont laissé aux Communautés Catholiques un peu de latitude dans les déplacements et les rassemblements dans les églises.

Mais à partir de ce mardi 3 novembre, c’est terminé ! Le culte n’est pas interdit, il est suspendu pour un mois, comme au printemps. Donc, pas de célébration dans les églises, sauf les sépultures avec 30 personnes. Pas de réunion dans les salles paroissiales qui sont fermées au public. Pas de permanence non plus dans les presbytères qui sont également fermés au public.

N’hésitez pas à envoyer vos réflexions, vos intentions de prières,…ce « Re-en lien et en prière » est nourri de ce que vous y apportez…Il me permettra aussi de vous tenir informer de la vie de la communauté paroissiale…

Nicolas

Trouvez le message de Toussaint de notre évêque : excuses pour le retard. Version écrite (Texte ci-dessous) et version audiovisuelle avec le lien internet : Lien vidéo : https://youtu.be/mbBmdgfHTL4

Message pour le nouveau confinement

Chers frères et sœurs,

Ma pensée va d’abord aux victimes du terrible attentat de Nice. Nous voyons comment, dans notre pays, les catholiques sont pris pour cible par des fanatiques religieux en réaction à un laïcisme parfois agressif qui dévalue la dimension spirituelle de l’humanité.

Contre les virus de la méfiance, de la peur et de la haine que veut diffuser en nous le terrorisme, virus plus terribles que le Covid, le Seigneur nous a donné les antidotes que sont les vertus théologales de la foi, de l’espérance et de la charité : qu’elles soient nos armes contre les forces du mal et de la mort qui cherchent à nous infester !

Dimanche est la fête de la Toussaint où nous pourrons nous retrouver pour la dernière fois avant longtemps dans nos églises.

C’est la grande fête de la communion entre nous et les saints dans l’espérance d’être réunis un jour dans l’éternité autour du Christ avec tous ceux qui nous ont précédés dans le ciel. En cette fête je pense en particulier à tous ceux qui ont perdu un être cher lors du premier confinement et qui n’ont pas pu l’accompagner dans son départ.  Alors dimanche n’ayons pas peur de nous retrouver dans les églises pour célébrer ensemble cette belle fête de la Toussaint.

Avec les forces de l’ordre, les paroisses se sont organisées pour contrôler les entrées et sécuriser les célébrations. Oui ! Retrouvons-nous dimanche autour du Christ vainqueur de la mort, avec tous les Saints, pour que le Seigneur fasse grandir dans nos communautés l’esprit de foi, d’espérance et de charité !

A partir de lundi (NDLR : Suite au Décret 2020-1310 (art. 47 et 56), les messes du lundi 2 novembre sont autorisées, l'application entrant en vigueur le mardi 3 novembre), nous rentrons dans un nouveau confinement où il ne nous sera plus possible d’avoir de célébrations publiques dans nos églises, sinon pour des sépultures et des mariages. Nous savons par expérience combien cela est dur à vivre dans la foi. Cependant je veux ici relayer le message du président de la République : c’est tous unis que nous pourrons le plus vite sortir ce confinement.

Le but est de pouvoir célébrer ensemble dans nos églises la fête chrétienne de Noël dans moins de deux mois. Dieu est fidèle, jamais Il ne nous abandonnera. Il est là avec nous en cette épreuve. Les services diocésains et nos paroisses feront tout pour que nous soyons nourris spirituellement pendant ce temps de confinement et nous aiderons à prier dans nos maisons. Je rappelle aussi que nos églises resteront ouvertes dans la journée : allons nous y recueillir !

Cette période de confinement est particulièrement difficile pour les personnes en précarité, les personnes âgées et isolées. A la suite du Christ ayons à cœur d’aller les visiter pour leur apporter un soutien matériel et spirituel. Que ce soit la priorité de nos paroisses et de chacun d’entre nous !

En cette période d’épreuve et de désert, préparons-nous à accueillir le Christ Jésus, qui est la Parole éternelle de Dieu en personne et qui vient nous rejoindre au cœur-même de notre condition humaine. C’est là le mystère de Noël :

" Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous "

Oui ! En ce temps d’épreuve et de désert, allons chercher notre force dans les vertus que Dieu a enracinées en nous à notre baptême : la foi, l’espérance et la charité !

+ Mgr François Jacolin


La lettre Aux instituteurs et aux institutrices. Texte qu’il avait été prévu de lire dans les établissements scolaires pour l’hommage à Samuel PATY.

Aux Instituteurs et Institutrices

« Vous tenez en vos mains l’intelligence et l’âme des enfants ; vous êtes responsables de la patrie. Les enfants qui vous sont confiés n’auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d’une rue, à faire une addition et une multiplication. Ils sont Français et ils doivent connaître la France, sa géographie et son histoire : son corps et son âme. Ils seront citoyens et ils doivent savoir ce qu’est une démocratie libre, quels droits leur confère, quels devoirs leur impose la souveraineté de la nation. Enfin ils seront hommes, et il faut qu’ils aient une idée de l’homme, il faut qu’ils sachent quelle est la racine de toutes nos misères : l’égoïsme aux formes multiples ; quel est le principe de notre grandeur : la fierté unie à la tendresse.

Il faut qu’ils puissent se représenter à grands traits l’espèce humaine domptant peu à peu les brutalités de la nature et les brutalités de l’instinct, et qu’ils démêlent les éléments principaux de cette œuvre extraordinaire qui s’appelle la civilisation. Il faut leur montrer la grandeur de la pensée ; il faut leur enseigner le respect et le culte de l’âme en éveillant en eux le sentiment de l’infini qui est notre joie, et aussi notre force, car c’est par lui que nous triompherons du mal, de l’obscurité et de la mort.

Eh quoi ! Tout cela à des enfants ! — Oui, tout cela, si vous ne voulez pas fabriquer simplement des machines à épeler. Je sais quelles sont les difficultés de la tâche. Vous gardez vos écoliers peu d’années et ils ne sont point toujours assidus, surtout à la campagne. Ils oublient l’été le peu qu’ils ont appris l’hiver. Ils font souvent, au sortir de l’école, des rechutes profondes d’ignorance et de paresse d’esprit, et je plaindrais ceux d’entre vous qui ont pour l’éducation des enfants du peuple une grande ambition, si cette grande ambition ne supposait un grand courage. […]

Sachant bien lire, l’écolier, qui est très curieux, aurait bien vite, avec sept ou huit livres choisis, une idée, très générale, il est vrai, mais très haute de l’histoire de l’espèce humaine, de la structure du monde, de l’histoire propre de la terre dans le monde, du rôle propre de la France dans l’humanité. Le maître doit intervenir pour aider ce premier travail de l’esprit ; il n’est pas nécessaire qu’il dise beaucoup, qu’il fasse de longues leçons ;

il suffit que tous les détails qu’il leur donnera concourent nettement à un tableau d’ensemble. De ce que l’on sait de l’homme primitif à l’homme d’aujourd’hui, quelle prodigieuse transformation ! et comme il est aisé à l’instituteur, en quelques traits, de faire sentir à l’enfant l’effort inouï de la pensée humaine ! […]

Je dis donc aux maîtres, pour me résumer : lorsque d’une part vous aurez appris aux enfants à lire à fond, et lorsque d’autre part, en quelques causeries familières et graves, vous leur aurez parlé des grandes choses qui intéressent la pensée et la conscience humaine, vous aurez fait sans peine en quelques années œuvre complète d’éducateurs. Dans chaque intelligence il y aura un sommet, et, ce jour-là, bien des choses changeront. »

Jean Jaurès,

La Dépêche, journal de la démocratie du midi, 15 janvier 1888.

Ouvrir la parole de Dieu durant le Confinement

Le confinement ne pourra pas nous empêcher de goûter et méditer la Parole de Dieu offerte dans la liturgie de chaque jour et du dimanche. Si vous n’êtes pas abonnés à une revue pour avoir accès aux textes liturgiques, n’hésitez pas à aller sur ces deux sites.

On peut ainsi continuer à prier en lien avec toute l’Eglise :

- site AELF https://www.aelf.org (Association Épiscopale pour la Liturgie Francophone) ou bien

- Prions en Eglise https://www.prionseneglise.fr

La bibliothèque, La Source, s'adapte au contexte sanitaire actuel et vous propose un nouveau service : le retrait et le dépôt de vos ouvrages en "drive" les : mardi, jeudi et vendredi de 14h à 17h, sur rendez-vous et après réservation ! Pour cela vous avez la possibilité : - d’envoyer un mail à LA SOURCE : lasource@diocese85.org

- ou de téléphoner au 02 51 44 15 15

Pour faire votre choix n'hésitez pas à consulter le catalogue : http://lasource.diocese85.org

Pensez à remplir une attestation de déplacement avant de venir retirer votre réservation. Le parking est ouvert pour les "drive" de Siloé et de la Source. Merci et bonnes lectures ! Florence Capy

5 views