Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

VIVRE LE PROVISOIRE



Le 4 Novembre 2020 à 16h21

Le « RE -En lien et en Prière N°4


« Dynamique du Provisoire »

Ce titre du Frère ROGER de TAIZE proposait en son temps un souffle qui pourrait nous être utile au moment de ce deuxième confinement. Nous sommes peut-être tentés de dire avec inquiétude et une pointe d’amertume : « un provisoire qui dure et qui va peut-être durer un certain temps »…

Nous verrons bien. Mais l’important est le premier mot : « dynamique » ! Quelle que soit la situation, il n’est pas question de s’installer tranquillement dans une incertitude décourageante. Il s’agit plutôt de trouver un élan, un souffle, une dynamique pour vivre cette période. Bien sûr, le souffle de l’Esprit pour des chrétiens. Dans cette première semaine, il nous faut prendre nos marques, nous préparer à rebondir, être à l’affût de ce qui serait possible et favorable, saisir les opportunités… même dans une situation inopportune !!! Edito de la « gazette » circulaire de Pierre Chatry

Je vous fais part du mail que j’ai envoyé aux équipes d’accompagnement des familles en deuil des 2 paroisses

Même si nous avons du mal à revivre ce confinement comme le premier, je pense que pour l’instant je vais préparer et accompagner les sépultures dans les conditions réalisées lors du 1° confinement :

Sans animateurs, sans organistes et sans sacristains…Je ne peux pas demander à des personnes de +70 ans de sortir du confinement (il n’y a pas de cases prévues pour les bénévoles associatifs dans l’attestation de déplacements).

Les choses pourront évoluer au cours du confinement si les choses s’améliorent. J’ai entendu la proposition des personnes « officiants » de la paroisse Jean 23 pour me donner un coup de main…là aussi j’attends des éléments au niveau du diocèse… Attendons au moins cette semaine pour ajuster notre dispositif. car je ne suis pas sûr que nous mesurions encore ce que nous allons affronter…


Repère donné aux Curés par le diocèse : Pour les sépultures à vivre dans la plus grande dignité et simplicité. Les repères donnés le 20 Mars dernier restent d’actualité, en tenant compte du nombre de personnes à 30. Il est demandé aux prêtres de moins de 70 ans d’assurer eux-mêmes le plus possible la présidence des sépultures. Mais après 70 ans, c’est à chacun de voir si cela est possible, sans mettre en danger sa propre santé. S’il n’y pas de prêtre disponible, on peut faire appel à un diacre ou à un laïc ayant reçu une lettre de mission, âgés de moins de 70 ans et bien sûr volontaire.

Cette semaine 3 sépultures :

Mercredi 4 Novembre à 15h à saint André Guy DECOSSE (91 ans)

VENDREDI 6 Novembre à 15h au Sacré Cœur Mme DEBOOSERE Micheline (91 ans)

Samedi 7 Novembre à 10h30 au sacré Cœur  Stéphane GARZI (49 ans)


Quelques repères donnés aux Curés par le diocèse pour le reconfinement :

. En priorité La première préoccupation est le souci des personnes qui vivent ce moment avec beaucoup de difficultés, du fait de la maladie, de l’isolement, de l’âge, de la précarité au plan professionnel, de la détresse morale ou spirituelle. N’oublions pas nos frères prêtres âgés ou isolés ! Avec la Diaconie, le Secours Catholique, la conférence st Vincent de Paul, les diverses associations, bien des initiatives peuvent être prises. Comment organiser au niveau d’une paroisse les visites aux personnes en peine, pour un soutien moral ou pour offrir la Communion ? Comment organiser la présence des bénévoles, dans les EHPAD, en lien avec les directions d’établissements ?

- Arrêt du culte public, sauf pour les sépultures avec 30 personnes et les mariages avec 6 personnes ( !) Cet arrêt concerne également la célébration des baptêmes. Bien sûr, la messe continue de se célébrer, mais à huis clos.Il est important de suivre partout cette consigne. A noter que Mgr Eric de Moulins –Beaufort vient de faire un recours auprès du Conseil d’Etat, pour demander le rétablissement de la liberté de culte « qui est une des libertés fondamentales dans notre pays » tout en affirmant que « Les fidèles catholiques restent totalement mobilisés contre l’épidémie et respectent l’ensemble des consignes sanitaires »

- Comment vivre ce temps de confinement ? Dans la suite du premier confinement, chaque paroisse porte le souci de nourrir la vie spirituelle des fidèles ainsi que de vivre la solidarité et la fraternité avec la population. Ces initiatives sont au cœur de la mission dans les mois à venir. Nous sommes invités à la créativité et à soutenir chaque maison, chaque famille, comme lieu de prière et de charité. Chaque dimanche, une messe sera retransmise par internet pour le diocèse.


La question du jour ? ROUVRIR ! ?

Bien sûr, il y a le débat national sur les petits commerces !

Mais il y a aussi un débat qui reprend pour faire rouvrir les églises avant le terme fixé. Le débat a déjà eu lieu à la fin du premier confinement. La liberté de pensée, la liberté d’expression sont très claires. L’opportunité de ces batailles juridiques peut donc être débattue.

Soyons attentifs et clairvoyants sur les circonstances et les méthodes, les alliances et les conséquences. Et gardons un peu de sérénité et une prudence opportune. Les Anglais le disent à leur manière très diplomatique et pragmatique : « Wait and see ! » : « Attendre et voir ! ».

Pour vous faire une petite idée sur la question, je vous mets quelques extraits du journal la Croix.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France, a annoncé, lundi 2 novembre, qu’il allait saisir le Conseil d’État pour contester l’interdiction des cérémonies publiques. Son recours - et ceux d’autres requérants - sera examiné jeudi 5 novembre par le Conseil d’État.

S’il ne remet pas en cause la légitimité de ces recours, Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers (Vienne), refuse en revanche que ceux-ci « justifient l’idée que les catholiques seraient opprimés en France par ces limitations » tandis que les chiffres de l’épidémie « explosent ». « Il faut être capable de redécouvrir que le manque n’empêche pas de vivre », invite-t-il. « Il faut être créatif pour mettre en place des modes d’accompagnement pastoral dans les limites de la situation qui nous est imposée », renchérit l’évêque du Havre, Mgr Jean-Luc Brunin.

Les responsables des autres religions ou confessions chrétiennes n’ont pas souhaité s’associer à la démarche juridique des catholiques contre l’interdiction des cultes publics. Ils demandent toutefois des « clarifications » au gouvernement : « Nous ne sommes pas dans cette logique ». Alors que plusieurs évêques, associations et intellectuels catholiques ont déposé, ces derniers jours, des référés libertés devant le Conseil d’État pour contester l’interdiction des offices publics pendant le reconfinement, les autres responsables religieux français ont, quant à eux, refusé de s’engager dans la voie juridique. Précautions sanitaires, solidarité avec l’effort de confinement, volonté de maintenir un dialogue « ouvert » avec les autorités… Ils invoquent aujourd’hui des raisons multiples.

Prière offerte sur la Radio RCF et qui reflète ce dont nous sommes déjà témoins à la petite communauté Ste Claire « Au 42 ». Ne baissons pas le rideau ! Re-belote ! Les prévisions les plus pessimistes étaient justes : un second confinement est nécessaire… Nous voilà donc avec ce sentiment de déjà vu et pourtant dans une ambiance bien différente Au premier confinement, nous allions vers le printemps, là c’est  vers l’hiver… Une certaine unanimité semblait se faire, là les critiques fusent, les gens râlent, contestent… Et puis il y a ces attentats horribles … Peur…lassitude…fatigue….Jusques à quand Seigneur ? Jusqu’à Noël ? Au delà ? Mais justement Noel….  « le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » Et où est-il venu habiter sinon au cœur de nos misères, de nos problèmes, de nos souffrances ? Le croyons-nous VRAIMENT ? Qu’il est avec nous ? et que nos ténèbres, quelle que soit leur épaisseur ne lui font pas peur ? Oui plus que jamais Seigneur, je crois que c’est au cœur des ténèbres du monde et des ténèbres dans nos vies que tu nous rejoins   et que tu nous attends…Car tu nous attends ! Si   nous ne sommes pas signes d’espérance, artisans de fraternité, tisseurs de liens…que vaut notre foi ? Si au cœur de la crise, nous baissons les bras, nous baissons le rideau…comment Ton Nom pourra t’il être connu, ton règne advenir, ta volonté se faire ??? Alors Seigneur, envoie sur nous ton Esprit Saint, esprit créateur, esprit créatif pour que nous inventions de nouvelles façons de rejoindre nos frères, nos voisins, de montrer notre solidarité, notre compassion… Et déjà…..  Merci pour B  qui accepte d’être veilleur  en téléphonant régulièrement à 2 amis isolés Merci pour S  qui a préparé des petits plats qu’il va porter à C  en respectant les gestes barrière. Merci pour C  qui va aider à faire un petit journal envoyé par internet et porté dans les boîtes aux lettres Merci pour D  qui se propose de marcher avec R  et M, à distance bien sûr mais ensemble Merci pour C qui va confectionner des cartes d'anniversaire Tous ceux là ne se prennent pas pour des héros Tous ceux là ont leur fardeau, leurs fragilités mais ils n’ont pas baissé le rideau…. Et à  travers eux, Ta vie continue de circuler. Tous ceux là ne se prennent pas pour des saints  mais au cœur de leur fragilité Ta grâce peut se frayer un chemin… Seigneur, ne nous laisse pas entrer en tentation : tentation du repli, de l’impuissance, de la peur, du rejet   Donne-nous de croire en  ta lumière plus forte que les ténèbres Donne-nous la joie  du geste ou de la parole qui feront du bien.

Aide-nous à ne pas baisser le rideau !,

7 views