Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

HEUREUX EN LIEN ET EN PRIÈRES (HELP)


LE 6 Novembre 2020 à 19h33

Le « Heureux En lien et en Prière N°6

Je vous ai parlé de Toussaint, Je laisse Toussaint vous parler :


Bonjour,


Je suis l'abbé Eloiy Toussaint KOUASSI. Je viens de la Côte d'Ivoire. J'ai été ordonné prêtre le 31 Janvier 2015 à Abidjan (Côte d'Ivoire). Arrivé en France précisément le 26 Octobre dernier, j'ai pu bénéficier d'un très bon accueil de la part du clergé et des fidèles chrétiens d'ici à Luçon. C'est le lieu de faire un chaleureux clin d'œil au Vicaire Général Le Père Dominique LUBOT et à mon Curé de la Paroisse Sacré Coeur Nicolas PASQUIET pour leur disponibilité et leur esprit de fraternité qu'ils ne cessent de me témoigner. 

Venu pour les études et la mission de la part de mon Évêque, je m'en remets à vos prières afin que mon séjour ici se passe dans de bonne condition. Par ailleurs, devant la difficile épreuve que nous impose cette pandémie mondiale du Coronavirus avec son corollaire de confinement-déconfinement et RE-Confinement, je ne peux que nous inviter à demeurer unis les uns les autres dans la prière. 

En nous recommandant tous au Coeur-Sacré de notre Seigneur et Sauveur Jésus- Christ, confions toujours à la miséricorde divine tous nos malades, les victimes de cette pandémie, les personnes du troisième âge, et celles qui ont perdu la vie. 

Puisse Dieu nous bénir et nous garder dans son amour.

Le titre ne va pas changer à chaque numéro mais Fabienne donne des pistes :

Je vous propose ces deux titres pour votre circulaire inter-paroissiale, qui rejoint le propos de Maryvette, à nous responsabiliser face à l'ampleur de la situation. " TOUS ENSEMBLE, En lien et en prière " ou " TOUS SOLIDAIRE, en lien et en prière ".

Une autre personne continue : « Heureux En Lien et en Prière (ce qui fait HELP en acronyme, bravo à celui qui a eu l'idée).

Voici le lien pour écouter une émission sur « Eglise Verte » grâce à RCF

https://rcf.fr/spiritualite/vie-de-l-eglise/en-vendee-catholiques-et-protestants-investis-dans-le-label-eglise-vert

Mathilde Mage

Message d’encouragement de Martin Rauturier qui a participé activement à la mise en œuvre de « En lien et en prière » lors du 1° confinement :


Merci pour l'envoi quotidien. Tu arrives à tenir le rythme pour l'instant c'est top. Ça fait drôle de se retrouver "de l'autre côté" ce coup ci mais avec le travail et la petite (NDLR : Elle s’appelle Augustine) j'ai mon lot quotidien. J'aimerais faire plus, t'aider encore avec « En Lien et en prière » et je regrette de ne pas pouvoir. Je mesure la chance que j'ai eu d’être disponible et d'être le lecteur privilégié et "metteur en scène" des expressions des uns et des autres.  Si jamais tu as besoin d'aide n'hésite pas, on trouve toujours du temps ! Notamment pour la période de l'avent- à voir où se situera le confinement d'ici là fin du mois....  A+


La réflexion continue…Jean-Marie Pogu réagit au numéro 4

Merci Nicolas pour ce numéro de l’heureux « en lien et en prière ». Il n’est pas arrivé de bonne heure mais tu as eu mille fois raison d’aller marcher une heure. C’est un des droits qui nous reste en cette période de confinement et cette respiration fait du bien, physiquement et moralement. Ce nouveau confinement est évidemment pour tous une épreuve mais il est nécessaire d’appliquer les consignes sanitaires si on veut se donner une chance de vaincre ce virus.

Dans ce contexte tout ce qui s’apparente à une recherche de passe-droits est un scandale. Le dépôt d’un recours devant le conseil d’Etat par la conférence des évêques de France m’a fait bondir. Ont-ils compris que l’objectif du gouvernement est simplement de limiter au maximum nos déplacements ? Ont-ils compris que nous devons faire face à cette pandémie en restant unis ? Ont-ils vraiment compris que cette maladie tue des gens, conduit des entreprises à mettre la clef sous la porte, met des centaines de milliers de personnes au chômage et désespère les jeunes ? Ont-ils compris qu’il y a mille manières de prier et de témoigner de sa foi ? Alors ils demandent un « passe-droit » pour se rassembler quand les autres se confinent. Comme les commerçants ou les cafetiers qui craignent pour la survie de leurs entreprises. Sont-ils donc des boutiquiers ? Ne savent-ils pas que notre Eglise est éternelle ? Leur raisonnement est incohérent. Il n’y a que deux alternatives : Ou bien l’Eglise n’a pas vocation à durer et là ils peuvent avoir peur pour elle, ou bien l’Eglise a vocation à l’éternité et elle survivra à quelques semaines de confinement.

Tous les autres responsables de cultes (protestants, juifs, musulmans…) regrettent bien sûr de ne pas pouvoir se rassembler mais ils acceptent la loi, même si elle est très contraignante pour le bien de tous. Quelle occasion ratée de manifester sa solidarité avec les croyants d’autres confessions et d’une façon plus générale avec nos concitoyens ! Quelle occasion ratée pour une remise en cause de notre manière actuelle de fonctionner !

Bonne fin de journée et bon courage pour la suite de ce confinement.

Message de Catherine Chaucheprat


Merci pour "En lien en prière" belle nourriture pour accueillir chaque jour, aujourd'hui j'ai reçu une lettre de la communauté Jésuite de Penboc'h, je voulais vous partager donc avec l'accord de Barbara ce texte qui invite à la réflexion. Bonne lecture.

"Vers une quête hors du confinement Nous voilà à nouveau confinés. Confinés dans nos inquiétudes, dans nos peurs, conscients de nos fragilités, tentés de repousser notre « finitude ». "Une invitation à vivre un temps de retrait(e)

Privés de la liberté, nous nous imaginons tourner en rond dans notre cage. Nous subissons la puissance d’un virus, les contraintes d’un gouvernement, le regard suspicieux du voisinage… Alors nous cherchons une voie entre désespérance et rébellion, nous réclamons la satisfaction des besoins que nous estimons fondamentaux : sécurité économique, liberté relationnelle et affective, protection de notre vie…

Cette quête ne relève d’aucun jugement de bien ou de mal. Elle relève de notre condition d’Homme. Cependant, il convient de ne pas oublier que, même confinés, nous restons libres dans notre vie intérieure. Nous avons, sans cesse, le choix entre Subir ou Choisir, subir le confinement et s’en désoler ou choisir de faire de ce confinement une période féconde.

De ce fait, au-delà de cette recherche de Voie, peut-être serait-il bon d’entendre ­­­­­­à nouveau la Voix de Jésus lorsqu’il dit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire » (Luc 10, 41). Aussi, au-delà de nos inquiétudes dans la traversée de cette période de confinement, nous pourrions nous interroger sur ce qui nous est profondément nécessaire, voire essentiel pour accueillir un présent qu’il soit vide ou trop plein d’activité. Faire ce que nous avons à faire sans perdre de vue le sens que nous voulons donner à ce faire.

Et pourquoi ne pas accueillir ce présent avec le psaume 89, en formulant nous-mêmes cette demande : « Rassasie-nous de ton amour au matin, que nous passions nos jours dans la joie et les chants ».

Barbara Walter, de la communauté de Penboc'h"



6 views