Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

"HEUREUX !


LE 5 Novembre 2020 à 17h11


L’HEUREUX « En lien et en Prière » N°5


Merci à ceux qui m’ont donné l’idée de changer le titre de notre circulaire inter-paroissiale…Il peut encore changer de nom (à vos bonnes idées)…vu qu’il est appelé à être éphémère…bien que le provisoire dure malheureusement longtemps…

Comme nous vivions un « re-confinement » (encore un nouveau mot apparu durant la crise sanitaire), je pensais qu’il était opportun de l’appeler ainsi…pour montrer l’importance de continuer ce lien de fraternité et de prière durant ce temps si particulier.

Même si avons un sentiment de « déjà vécu », nous vivons les choses autrement…bien que cela circule beaucoup dans les rues, par le travail, par la continuité des activités scolaires…n’oublions pas que nous sommes en confinement…et que si nous voulons que les choses s’améliorent dans nos hôpitaux…nous ne devons pas nous laisser aller à des passe-droits… Etre solidaire dans cette épreuve avec nos contemporains s’est aussi vivre et témoigner de sa foi…

L’objectif de cette circulaire est :

- De vous tenir au plus vite au courant des informations diocésaines (comme les messes qui ont été maintenues pour la Toussaint, le 2 novembre…)

- De vous donner des nouvelles des uns et des autres…

- D’aborder des questions-réflexions sur différents thèmes sur l’Eglise (comme dans le N°4 grâce à des extraits de la Croix), sur le monde (Communiqué de Dialogue pour la paix N°2), sur la Diaconie(comme la journée des pauvres du 15 novembre…avec des réflexions et des témoignages…

- De nourrir notre prière

- De mettre un peu d’humour, et pourquoi pas des jeux…

- Des personnes m’ont posé des questions sur les crèches dans nos églises, sur le temps de l’Avent et la préparation de Noël…cette circulaire pourrait être une manière de mettre en œuvre notre préparation de Noël grâce aux idées des uns et des autres…

Contrairement au dernier confinement, avec l’équipe pastorale et les 2 conseils de paroisses nous allons être invités à faire des « visio » pour continuer de conduire et d’animer la pastorale de nos 2 paroisses…tout en vivant le confinement…Cet « Heureux En lien et en Prière » sera un bon outil pour vous partager leur réflexion et mettre en œuvre leur projet.

Réaction de Maryvette au « Re-En Lien et en prière N°4 »

Comme le souhaite Nicolas, j'ai fait "une bonne lecture" du lien n°4. Durant le 1er confinement, il y a eu beaucoup de réactions et d'échanges, certains laissaient entendre "qu'il y aurait un avant et un après" cette épidémie. Comme tous, je connais l'avant, mais je ne sais pas QUAND commencera l'après ! Je me suis laissée déstabilisée, par tous les écrits, je ne veux pas recommencer, alors je réagis, c'est mon "DROIT", ma "LIBERTÉ", n'est-ce pas ?

Alors je me révolte de toutes ces demandes, ces exigences, de "passe-droit" : je, nous, avons bien respecté les mesures de toutes sortes qui nous étaient demandées…. Alors, pourquoi les uns peuvent-ils ouvrir, travailler … et pas les autres, Pourquoi les écoles et pas les messes…. Pourquoi 1 Km et pas 5 …. Pourquoi les plages vides doivent-elles le rester …. etc… etc….

Et moi, je dis pourquoi ne penser qu'à nous, à notre groupe, à notre équipe, à nos achats, à nos loisirs.

Je ne connais pas la situation de l'hôpital de La Roche, je connais celui de Niort : la semaine dernière, il y avait 63 membres du personnel SOIGNANT (uniquement médecins et infirmières) en arrêt de travail pour coronavirus avéré, je n'ai pas retenu le nombre de personnes faisant partie du ménage, de la cuisine et services divers… C'est effarant ! Beaucoup sont prêts à faire chorus avec ceux qui entretiennent les récriminations (pas assez de personnel, pas assez … pas assez … trop … d'ordres, et de contre-ordres…. De mauvais choix…). Nous avons des moyens pour les aider : ne pas tomber malade par notre insouciance

Si des mesures ont été prises, qu'elles nous plaisent ou non, il faut les suivre scrupuleusement pour que s'arrête enfin cette épidémie. Nos ancêtres n'ont pas eu cette chance, quand ils ont traversé, par exemple la grippe espagnole où des familles entières ont été décimées. Suivre les consignes, c'est rendre service (et santé) à tous ceux qui de près ou de loin luttent pour soigner les malades, c'est prendre conscience, que l'égalité n'existe pas en matière de contagion, c'est prendre conscience, que nous devons être solidaires pour que les plus forts, aident les plus faibles. On a beaucoup de "vertus" chrétiennes à développer, et cela, sans l'aide précieuse de la messe, des rencontres de réflexion…

Et si pendant l'AVENT qui commencera pendant ce mois de confinement, nous prenions, ensemble, la résolution de cultiver l'optimiste : Je me "prive", mais c'est utile à d'autres… et si nous retrouvions, grâce à cela, le vrai sens de Noël ?


PRIÈRE POUR LES TÉMOINS DE LA FOI

Saint Oscar Romero des Amériques


A leur suite, O ESPRIT de Force et de Courage,

Sois et reste, pour moi aussi, le vrai Chemin :

Si je marche, éclaire-moi, ô Esprit de lumière,

Si je m’arrête en chemin, pousse-moi, ô Esprit de feu,

Si je tombe, relève-moi, ô Esprit de sainteté,

Si je me sens perdu, redresse-moi, ô Esprit de sagesse,

Si je suis fatigué, fortifie-moi, ô Esprit de consolation,

Si je suis faible, porte-moi, ô Esprit de force,

Si je suis pris par la peur ou par l’inquiétude,

Relance-moi, ô Esprit de tous les possibles.

Ta Main m’a soutenu dans tous les combats de mon passé,

Ton Regard d’amour me relance pour mon présent,

Ta Tendresse me redonne confiance pour notre avenir.

O Esprit-Saint, Toi l’Ami de mes jours,

Donne-moi, sur la route de ma vie,

Au fil du temps, au fil des ans,

De porter avec fierté et courage

Ce si beau nom de « chrétien ».

O Esprit-Saint, guide-nous, dirige-nous

Et Soutiens-nous tous chaque jour et jusqu’au bout  ! Amen -

CCFD 93 – Terre Solidaire – Seine St Denis

Texte envoyé par Danièle Roussière

Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers, dénonce un discours parfois « malsain » parmi ceux qui s’insurgent de la décision du gouvernement de maintenir l’interdiction des cultes publics.

Les mêmes choses produisent les mêmes effets : devant l’interdiction des liturgies publiques, excepté les obsèques, des catholiques expriment leur souffrance. Elle est naturelle, l’eucharistie et l’assemblée chrétienne nourrissent notre foi.

Oui, nous vivons un manque, oui, ceci est douloureux, oui, l’eucharistie est essentielle à la vie chrétienne.

Cependant, la circulation du virus est-elle une invention ? L’État en prend-il prétexte pour mettre en place un régime d’encadrement des libertés, dont la liberté religieuse ?

Il est légitime qu’un État, en fonction des données dont il dispose, dans le respect des lois et des règles, impose des mesures qui sont au bénéfice de tous, y compris des mesures, et c’est le cas cette année, qui restreignent des libertés publiques. Il est bien entendu possible d’estimer que ces mesures ne sont pas légitimes, ou sont excessives ; dans de pareils cas, il revient à la juridiction administrative de dire le droit. Ce qui me gêne, au-delà d’éventuelles procédures, toujours possibles, c’est un discours que je n’hésite pas à qualifier de malsain. On entend ou on lit que les mesures de restriction des cultes ne seraient pas dictées par des impératifs sanitaires mais l’expression d’un État laïc qui n’aurait de cesse d’encadrer voire de contrôler les cultes. Même en dehors du confinement, certains aiment à dire les chrétiens, sinon persécutés en France, mais au moins ne pouvant disposer d’une vraie liberté. Rendre compte de sa foi est par nature toujours difficile et exigeant ; pour autant, soyons honnêtes, qui peut, en France, se dire persécuté en raison de ses convictions et pratiques religieuses ? Ceux qui le prétendent, ce sont les tenants de l’islamisme politique, qui, depuis l’étranger, décrivent la France, sa laïcité, son État comme persécuteurs de l’islam. Alors qu’il est urgent que les musulmans français et vivant et France, ses responsables en particulier, affirment haut et fort qu’ils sont respectés et libres de vivre leur religion en France, il serait grave et même irresponsable que des catholiques adoptent un discours semblable, tout simplement parce que, non seulement il est dangereux, surtout il est faux.

Depuis trop d’années, des personnes, des groupes, ont trouvé une identité en se qualifiant de « discriminés », « victimes » de phobies diverses. Un minimum de lucidité permet de savoir qui sont les vrais pauvres, en moyens matériels, en qualité de l’habitat ou de vie familiale.

Cette même lucidité permet de ne pas se tromper au sujet de ceux qui attentent à des chrétiens, non pas l’État, qui exerce sa mission protectrice, et qui doit en répondre devant le peuple et la Loi, mais les tenants de l’islam politique.

Extrait de La Croix Site internet du 4 Novembre

8 views