Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

COVID : La nouvelle vague


Le 10 Novembre 2020

Le « Heureux En lien et en Prière N°8

Père Franklin Parmentier « Répondre à la haine par un acte d’amour »

Quelques jours après l’attentat perpétré au cœur de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, à Nice, le curé, le père Franklin Parmentier, se livre au Pèlerin. Encore sous le choc, il partage avec force et émotion un message d’espérance.

Le 1er novembre devait être le jour de votre messe d’installation en tant que nouveau curé de la basilique Notre-Dame de l’Assomption. Elle n’aura finalement pas lieu... Non. Nous avons célébré une messe de réparation à la place, à 18 heures, suivie de la messe de la Toussaint. Celle-ci a lieu lorsque l’on blesse gravement l’Église. Nous avons confié cette réparation aux mains de Dieu et lui avons demandé pardon pour qu’il nous aide à retrouver ce pourquoi l’Église est faite. Qu’elle ait eu lieu un 1er novembre n’est pas un hasard, je pense. Dieu nous donne l’occasion de répondre à un acte de haine et de mort par un acte de communion et d’amour, par la restauration d’un lieu où Dieu donne la vie. J’y vois un signe très symbolique. […]

Avez-vous ressenti, malgré tout, de la colère ? Oui, j’ai eu beaucoup de colère. Mais il y a deux sortes de colères. Celle que l’on ressent lorsque le monde n’est pas tel que l’on voudrait qu’il soit. Et celle éprouvée lorsque la réalité du monde nous dépasse. La première colère demeure de l’orgueil. On voudrait que le monde soit à notre image. Or, le monde est à l’image de Dieu. La seconde colère, que j’ai ressentie, nous envahit contre quelque chose qui nous dépasse infiniment. Elle est une révolte contre le mal. Mais il ne faut pas répondre au mal par le mal. Cela voudrait dire que l’on laisse Satan gagner. Notre colère ne doit pas nous faire ressembler à Satan, mais à Dieu. Dieu est parfois en colère dans la Bible. Mais c’est une colère d’amour : il veut que nous vivions dans l’amour. Notre colère doit susciter en nous une force d’amour et non pas de destruction, de vengeance, de haine. […]

Blessé, le terroriste est encore soigné. Avez-vous pensé à lui ? Quand le pape Jean-Paul II a été attaqué, le 13 mai 1981, son assaillant n’est pas mort. Beaucoup le souhaitaient. Mais quelque chose a transformé cet homme en prison. Benoît XVI disait qu’il fallait « espérer contre toute espérance ». J’espère que cet homme qui a attaqué la basilique trouvera un lieu où se convertir à la vie. Où il renoncera à la mort, la violence, ses faux dieux, pour le Dieu qui aime. J’ai cette espérance. Cela ne m’appartient pas, ni à Jean-Paul II lorsqu’il avait rencontré son agresseur. Ce n’est pas utopique. C’est parce que l’Église croit qu’un homme peut encore accomplir quelque chose de plus grand que ses actes qu’elle est contre la peine de mort.■ (Extrait de l’hebdomadaire « LE PÈLERIN » du 5 novembre 2020)

NOUVEAU CONFINEMENT = RE-BELOTE !

Nous voilà dans un nouveau confinement….un peu plus léger, certes…mais confinement quand même !

Voilà la nouvelle carte abattue par le gouvernement français (à l’instar de ce qui se passe dans bien d’autres terrains) pour essayer de gagner la partie contre le COVID… enfin ….il parait que c’est LA Covid maintenant !

Normal : à la Belote , il y a le Roi et aussi la Dame… chacun son genre (!), mais la réalité est la même ! Cà (masculin ou féminin ?) vous coupe la priorité sur tous vos projets, alors que vous vouliez être les « maitres du jeu »

C’est une re-belote ! On se dit qu’on connait, qu’on va bien s’y habituer… mais çà en rajoute une couche aux dégâts de la première vague (au plan économique, psychique…). Alors ne nous laissons pas abattre parce que la toux nous arrive bizarrement !

Même si çà ressemble au premier confinement, ce n’est pas tout à fait pareil, car on a déjà perdu des points… le moral est atteint… on n’a plus beaucoup de cartes à jouer… il y a de plus en plus de malades autour de nous… et est-ce qu’après la re-belote, il n’y aurait pas le « dix de dern’ » …. Le coup de massue !

Alors avant de « prendre le pli » de ce nouveau confinement, regardons ce que nous avons comme atouts, et en particulier du côté du coeur ! Même s’il ne tombe pas « à pic », ce confinement ne doit pas nous laisser « sur le carreau » !

Et puis on peut se demander : quand la partie sera finie…

- Qu’est ce qui restera ?

- Qui sera le véritable gagnant ? (sans rêver du trèfle à 4 feuilles !)

- Serons-nous assez motivés pour continuer à rejouer une autre partie avec d’autres atouts plus écologiques ? plus équitables ? plus sociétaux ?

AFFAIRE A SUIVRE…

Ecrit, avec l’aide d’un humoriste local, par Bernard ROBERT (La Flocellière)

Qui aurait bien voulu participer au concours de belote organisé par la paroisse,

comme tous les ans, ….. Mais il a été annulé !

DEVINEZ POURQUOI ? REPONDEZ DANS LES 10 MINUTES

En tapant 1 : à cause du COVID

Ou en tapant 2 : à cause de la COVID

Petite précision : N’ Y n’a rien à gagner !!!


Témoignage de Mathilde, 31 ans, ancienne jociste

Suite à un burn out dû à mon travail, je me suis retrouvée au chômage lors du 1er confinement. Ayant besoin de repos je n’ai pas recherché tout de suite de travail. J’ai fait une réévaluation de mon projet professionnel avec pôle emploi. Cela nécessitait beaucoup de travail en autonomie et sur ordinateur j’ai donc pu le faire de chez moi en mettant en place des visioconférences.

Concernant mes occupations je me suis reposée. Je me suis mise à la cuisine mais voilà la bonne cuisine… Cela ne réussit pas à la ligne alors je me suis mise au yoga, sport, marche à la maison avec internet. Franchement je ne suis pas nouvelles technologies mais je reconnais que internet me permet de faire plus de choses sans sortir de chez moi et de rester en lien avec ceux que j’aime.

Je me suis mise à créer bagues, tricot, on revient aux choses essentielles...

Qui dit choses essentielles dit pour moi religion. Mon travail me faisant travailler les jours fériés et les week-ends je ne pratiquais plus à l’église et puis la Covid m’a fait peur aussi, surtout quand on ne sait pas ce que c’est.

Du coup je me suis mise à regarder le « Jour du Seigneur », à réfléchir sur les homélies, le sens des mots à rechercher à comprendre à la fin de chaque célébration, j’ai bien aimé me remettre en question...

J’ai la chance et j’en suis très consciente d’avoir un jardin et là le jardinage, les oiseaux et leurs chants superbes que l’on a pu retrouver, le ciel bleu que pour nos yeux sans avions, m’ont quelque part sauvée de l’anxiété du virus et du confinement. De plus j’habite en campagne et les promenades seule au monde me permettaient de rêver...

Alors je ne peux pas me plaindre du confinement car cela a été pour moi que du positif à ma situation. J’avais un besoin de me retrouver et de calme. L’arrêt obligatoire du train-train quotidien à été bénéfique pour ouvrir mes yeux et pas que les miens...

J’adore aller vers les autres mais des fois quand on est sensible et que l’on donne sans compter eh bien le vide, le silence, l’apaisement, la prière ne sont que bénéfiques. Je pense à tous ceux dans la maladie, le malheur, les drames et me rejoins à eux en pensées et en prières c’est le moins que je puisse faire.

Le deuxième confinement sera différent car je reprends dans une usine qui traite le linge hospitalier je me dis que je vais aider à petite échelle les hôpitaux …

Je vis avec ma maman qui est à risque mais la vie continue je vais faire attention mais on s’est mis d’accord de vivre en étant raisonnable et en suivant les gestes barrières... Et puis quel bonheur quand tout cela sera fini de se retrouver !!!

Les meilleures choses se font attendre c’est bien connu !!!;)

Prenez soin de vous et de ceux que vous aimez !!!

Un message d’Artisans du Monde

Pendant le confinement la boutique d'Artisans du Monde reste ouverte. Nous avons la chance de vendre de l'alimentaire ce qui nous permet de rester à votre service. De plus ayant une boutique de moins de 400 m2 nous pouvons vendre nos autres produits. Nous avons maintenant l’autorisation de vendre de l’artisanat. Et ainsi soutenir nos petits producteurs et artisans qui souffrent. Et vous permettre de penser cadeaux... Vous trouverez, en pièce jointe, des informations sur notre association. Ce courrier est pour nos adhérents mais que je vous propose de le lire. Si vous désirez d'autres informations, n'hésitez pas à me joindre. Rappel de mon numéro : 06 88 04 14 02 Dominique Roisin

PRIÈRE au CRÉATEUR

(proposée par le pape François à la fin de l’encyclique Fratelli tutti)

Seigneur et Père de l’humanité,

toi qui as créé tous les êtres humains avec la même dignité,

insuffle en nos cœurs un esprit de frères et sœurs.

Inspire-nous un rêve de rencontre, de dialogue, de justice et de paix.

Aide-nous à créer des sociétés plus saines

et un monde plus digne,

sans faim, sans pauvreté, sans violence, sans guerres.

Que notre cœur s’ouvre

à tous les peuples et nations de la terre,

pour reconnaître le bien et la beauté

que tu as semés en chacun

pour forger des liens d’unité, des projets communs,

des espérances partagées. Amen

Ensemble (Chant interprété par Les Frangines)

On aura des projets de géant. On verra enfin s'aimer les gens.

On ira épouser le présent. On vivra mieux, mieux.

Faut pas la laisser passer La chance de se dépasser.

Changer le monde, avancer ensemble

Faut pas la laisser filer la famille qu'on se ferait

Si l'on se mettait à penser ensemble

Allez, allez, allez, allez, allez, allez Allez, allez, allez, ensemble Allez, allez, allez, allez, allez, allez Allez, allez, allez, ensemble

La plus belle ambition c'est de devenir soi-même, pas de vouloir briller

On voit par tout des gens célèbres, on n'les voit pas pleurer

Vous qui nous voyez on vous promet d'être vrai

On aura l'ivresse d'être vivant On verra la vieillesse autrement

On laissera nos richesses aux suivants

Faut pas la laisser passer, la chance de se dépasser…

https://www.youtube.com/watch?v=s-GrZyKR8JQ

5 views