Search

COMMUNION PASCALE DU 5 MAI


Voilà le N°39 avec en PJ :

- "Les jeunes adultes face au déconfinement", un texte partagé par Colette et Bernard comportant les témoignages de leurs enfants.

- les paroles de la chanson du jour "Plus haut" de C. Capeo

- le message de l'évêque de Carcassonne, complémentaire, qui apporte un autre éclairage à l'après 11mai. Pour rappel vous pourrez trouver la réaction de notre évêque à cette adresse : http://vendee.catholique.fr/actualites/actualites-en-cours/7087-il-est-capital-que-l-on-puisse-se-rassembler-dans-les-eglises-pour-y-celebrer-le-seigneur.html

Martin et Nicolas






Les jeunes adultes et le déconfinement : Nous sommes de « jeunes retraités » en bonne santé qui vivons le confinement de façon assez sereine, avec des voisins sympas, une vie de quartier dynamique, dans un environnement agréable. Nous avons hâte évidemment de retrouver nos enfants, petits-enfants, de connaître nos nouveau-nés, et pouvoir à nouveau accompagner nos parents vieillissants autrement que par téléphone ou vidéos interposés. Mais nous partageons aussi les inquiétudes de nos enfants par rapport à ce déconfinement :

  • -  Stéphane, gérant de plusieurs sociétés en chute d’activités, est consterné de ne pas avoir d’autres choix que de procéder à des licenciements pour préserver les emplois, car ni les aides de l’Etat, ni les engagements des banques et de son assurance ne sont à la hauteur de ce qui a été annoncé et encore moins de ses besoins de financement. Il exprime néanmoins avoir de la chance par rapport à d’autres entreprises fragilisées par un manque de trésorerie, et a très peur des « dégâts », comme il dit, de cette crise sanitaire sur la vie économique et les emplois.

  • -  Hélène, professeur des écoles en petite et moyenne section, est quant à elle, très inquiète de cette reprise de l’activité scolaire avec des recommandations sanitaires très (trop) compliquées à mettre en place. Comment accueillir les enfants dans de bonnes conditions ? Fabien, son mari, est en responsabilité dans une fabrique de meubles qui reprend peu à peu sa production, mais dont il se demande comment elle va pouvoir résister dans un marché déjà fragile

  • -  Olivier, paysagiste, a repris son travail dans des conditions sanitaire précaires. Nous pensons plus largement à cette génération de jeunes adultes qui nous suit et à qui on demande beaucoup, auxenfants d’amis et de proches inquiets pour leur avenir, ou confinés dans des appartements exigus avec des ados ou des jeunes qui n’en peuvent plus, les uns en télétravail parfois difficile, les autres en séquences de formation aléatoires dont les orientations sont compromises. Le déconfinement approche, avec des angoisses pour beaucoup. « Le plus difficile, c’est de pas pouvoir se projeter, tout est flou, comme gelé », confie cette jeune dans l’Echo de l’Ouest du 1er mai. Si la peur de l’avenir et de la précarité peut toucher toute la population, les jeunes adultes de 18 - 40 ans voient leur vie bouleversée en profondeur, dans une période de l’existence déjà marquée par l’incertitude. Nous parents, sommes là pour épauler, écouter, soutenir. Nous portons dans nos prières les inquiétudes de tous ces jeunes adultes qui vont devoir se « ré-inventer » et l’abattement des responsables de petites et moyennes entreprises. Qu’ils fassent leurs choix avec discernement et éthique. Colette & Bernard


126 views