Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

Ceux du bord de la route


Le 13 Novembre 2020

Le « Heureux En lien et en Prière N°10

Danielle nous confie la lettre qu’elle adresse à son mari…par cette lettre, notre prière rejoint tous ceux qui ne peuvent pas accompagner physiquement leur proche à l’hôpital…

Lettre à mon mari hospitalisé

Mon cher époux,

Depuis bientôt 52 ans, nous naviguons de concert, embarqués dans cette croisière au long cours qu'est la vie à deux.

Nous sommes sur le même bateau à apprécier la mer calme ou à redouter turbulences et tempêtes.

Il y eut tant de jours heureux, la rencontre, les premiers émois, l'amour grandissant car je ne crois pas que, dans notre cas, ce fut le coup de foudre...

N'est-ce pas mieux de réfléchir à une éventuelle vie commune avant de prendre la décision de franchir le pas?

Nous nous sommes mariés le 20 février, jour de la sainte Aimée, n'est-ce pas un signe?

Apprentissage de la vie à deux: toi comme professeur et moi, instit dans notre petit appartement parisien de 39 m2.

Il y eut des jours heureux avec la naissance de notre premier enfant, Rémi puis, deux ans après, avec l'arrivée de sa petite sœur, Marie-Cécile, venue du Vietnam; nous étions soucieux, comme tous les parents, de leur éducation, de leur épanouissement.

Etions-nous conscients à l'époque du bonheur, de la chance d'avoir une famille, l'avons-nous vraiment apprécié?

Mais pris dans le tourbillon de la vie, nous trouvions cela naturel.

Comme beaucoup de parents, nous avons fait de notre mieux mais, loin d'être parfaits, nous avons commis des erreurs.

Le bateau a failli chavirer mais à chaque fois, il revenait au port; notre foi commune nous aidait à tenir le gouvernail pour ne pas sombrer.

Et nous sommes maintenant séparés alors que nous voudrions tant être réunis pour continuer notre voyage ensemble: te voilà faible et hospitalisé et ce maudit virus ne me permet pas de te soutenir dans l'épreuve.

Nous sommes nombreux à vivre ces moments. Un crève-cœur...

Nos amis sont présents, de vraies bouées de sauvetage pour me maintenir la tête hors de l'eau et je leur en suis infiniment reconnaissante.

Claude, je suis sûr que tu es entouré par une équipe soignante attentive et efficace et qu'après cette bourrasque, tu me reviendras, certes fatigué, épuisé peut-être mais prêt à réembarquer pour un dernier voyage apaisé et confiant.

Dany (c'est ainsi que tu m'appelles)

Brèves de Paroisse

Le conseil de paroisse de la paroisse saint Jean XXIII a fait une réunion téléphonique, nous étions 12 en même temps à échanger. Même s’il y a un côté frustrant, le partage a été riche pour mesurer ce que les uns et les autres vivent et leur souci de la vie de la paroisse en ce moment si particulier. Nous vous ferons part dans les prochains « heureux En lien et en prière » des décisions que nous allons prendre à partir de ce conseil de paroisse pour vivre au mieux ce temps de l’Avent.

Intentions de messes

J’ai reçu l’appel d’une maman qui souhaitait donner une messe pour son fils décédé il y a quelque temps. Même s’il n’y a plus de messe célébrée en public, toutes les intentions pour nos proches sont célébrées par les prêtres de la paroisse. Cette maman me disait la difficulté de mettre un cierge dans une église ou d’aller au cimetière quand celui-ci est loin du domicile.

PRIERE de TAIZE

Nous avions prévu vivre la prière de Taizé ce soir. Nous pouvons la suivre en direct à 20h30 grâce au lien suivant :https://www.taize.fr/fr_article28226.html

En pièce jointe, la feuille des chants de Taizé de ce soir…

Calendrier de l’Avent de l’Action Catholique des Enfants


Bonjour à tous !

En  cette période de bouleversement pour tout le monde, nous essayons les uns et les autres de trouver des ressources pour compenser ces liens distanciés mais riches en solidarité, en compassion et charité missionnaire.

L’ACE  depuis plus de 80ans, accompagne les enfants (dont beaucoup d’entre vous) sur le chemin d’espérance, de confiance, et de joie à travers le jeu et l’amitié. L’ACE  poursuit cette œuvre, même si aujourd’hui, c’est avec un groupe d’enfants plus réduit.

Fidèle à toutes ces valeurs, l’ACE de Vendée a préparé un calendrier de l’Avent qui permet de vivre ce temps de l’avent avec des jeux et des activités diverses. N’hésitez-pas à regarder la vidéo. (pièce jointe)

Vous pouvez commander un calendrier de l'Avent avec une crèche à réaliser au prix de 3 euros (ou 2 calendriers pour 5 euros!!!) à l'adresse mail suivante : ace@diocese85.org ou contacter la responsable ACE de votre secteur : Josine Morand: 06 67 36 10 36.

Nous ferons le nécessaire pour vous le(s) faire parvenir.

Et encore merci de vos soutiens à l’ACE.

ESSI LE NAHELEC, la permanente de l’ACE Vendée       

15 novembre 2020 Journée mondiale des pauvres


Tous frères !

C’est l’invitation pressante du Pape François dans son encyclique « Fratelli Tutti ». Cet appel à être tous frères n’est pas juste une invitation mais l’essence même de notre foi !

Ce dimanche 15 novembre est la journée mondiale des pauvres qui nous dit : « Tends la main au pauvre ! » ... Mais pas sous la forme d’une offrande dédaigneuse qu’on donne de « haut en bas », qui peut offenser et qui s’exonère de toute recherche de justice … St Vincent de Paul avertissait déjà : « Nous devrons nous faire pardonner le bol de soupe que nous donnons au pauvre » !

Non, mais une main tendue, respectueuse, fraternelle, une poignée chaleureuse qui comble les cœurs par un don réciproque !

« Tous frères », plus qu’une invitation, c’est aussi une belle définition de la diaconie, ce service du frère à la manière du Christ. Elle se vit déjà à travers des hommes et des femmes qui, inlassablement, œuvrent à cette fraternité, à l’intérieur d’associations caritatives confessionnelles ou non, dans les services publics : CCAS, maisons de quartier, ou en visitant des personnes seules, accompagnant un proche malade ou handicapé, prêtant attention aux personnes fragiles qui les entourent, ...Cette diaconie nous conduit à cette certitude : « Personne n'est si pauvre qu'il n'a rien à offrir, et personne n'est si riche qu'il n'a pas besoin d'aide. » Oui, la diaconie nous invite à la réciprocité ! Chacun peut donner un sourire, rendre un service, téléphoner à une personne en souffrance… mais chacun est invité aussi à recevoir et accueillir ces gestes qui cherchent un lien fraternel. Acceptons aussi cette main tendue qui peut nous changer ou nous secourir dans notre propre fragilité !

Tends ta main au pauvre : Signe d’Espérance pour tous !

Vivons cette journée mondiale des pauvres dans une amitié réciproque ! Vivons-la concrètement, pas seulement en paroles mais en actes, aussi simples soient-ils. Puisons à la source de l’amour de Dieu, la force, le courage, de vivre en disciple du Christ en aimant nos frères comme nous-mêmes.

Equipe Diocésaine de la Diaconie

A écouter : Hymne Fratello

https://www.youtube.com/watch?v=7u1NjVr_E7Q

et journée nationale du Secours Catholique

Chers Amis,

En 2019, le niveau de vie médian des personnes que nos 65000 bénévoles ont rencontré était de 537euros. En baisse de 5 euros par rapport à l’année précédente.

537euros. Ce seul chiffre devrait nous faire rougir. De honte. Puis de rage.

Que faisons-nous ? Et quand je dis « nous » en tant qu’Etat, en tant que pouvoir public comme en tant que personne. « Nous » chacun à notre place : élu, engagé, associatif, citoyen. Chaque année, nous publions nos statistiques qui donnent une photographie de l’état de la pauvreté dans notre pays. Chaque année, nous dénonçons les mailles toujours plus lâches de la protection sociale qui laissent des millions de familles sans revenu et sans espoir.

Chaque jour nous accompagnons ces ménages dans leur parcours du combattant pour avoir accès à leurs droits. Parce que oui, c’est un parcours du combattant tant on leur demande sans relâche de prouver qu’elles font tout pour ne pas être pauvres comme si être pauvre était un choix…

Nous souhaitons que cela cesse. Nous engageons un combat que nous savons de longue haleine : nous souhaitons la mise en place d’un revenu minimum garanti sans contrepartie. Un revenu minimum digne pour vivre et sans épée de Damoclès au dessus de la tête des plus précaires. Cela veut dire que le contrat de confiance qui lie les collectivités publiques aux personnes en situation de précarité doit être un contrat de confiance. Un contrat bénéfique pour la société et ceux qui la composent.

Car l’année qui vient de s’écouler nous a appris quelque chose, c’est qu’aucun de nous n’est à l’abri. Que les crises sanitaires, écologiques, sociales, économiques nous impactent tous. Nous devons penser ensemble une nouvelle protection sociale : plus juste, plus forte, plus complète.

Une vraie révolution fraternelle.

Véronique Fayet, présidente nationale du Secours catholique

Caritas France


Etre avec ceux qui souffrent, les accompagner, dialoguer pour leur permettre de s’en sortir. Toutes ces actions d’accompagnement dans la durée font partie de notre mission en Eglise. Une personne qui attendait son droit d’asile depuis 8 ans en France me disait : le Secours catholique comme Saint Vincent de Paul et d’autres associations me permettent d’exister. A cause du Covid 19, nous ne pouvons pas faire de quêtes dans nos paroisses, pour le 15 Novembre qui est la journée Nationale du Secours Catholique. Par l’intermédiaire de « Heureux En lien et en prière », vous pouvez venir en aide aux plus démunis en envoyant au : 22 rue Aucher 85000 la Roche Sur Yon un don qui pourra aider des personnes isolées sans ressources alimentaires. Mado Guéret

8 views