Search
  • Ste. Thérèse - Jean XXIII

CATÉCHÈSE : TRANSMETTRE LA FOI … PAS LE VIRUS !


Le 17 Novembre 2020


Le « Heureux En lien et en Prière N°11


Chantal Boivineau nous donne des nouvelles d’Odette (François, son mari était sacristain à saint Hilaire, il nous a quittés cette année) Juste pour dire que j’ai contacté Odette pour avoir de ses nouvelles...Elle allait bien malgré le confinement. Elle commence à préparer ses cartons avec l’aide d’une aide à domicile car elle déménage début décembre au Poiré-sur-Vie. En effet, on lui a proposé un appartement là-bas car sur Belleville pas de logement de libre.

« Citoyens au service de leurs frères »

Nous venons de recevoir le n° Spécial d'INFOR (Bulletin du Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens) envoyé par Bernard Robert. Un numéro riche de témoignages qui aident à sortir de la morosité française et obligent à un autre regard sur les chrétiens dans le monde. Heureusement que tous les catholiques ne sont pas préoccupés uniquement de la réouverture des églises...Ces démarches associées à celles des commerçants (que je comprends naturellement) ne donnent-elles pas de l'institution une image plutôt mercantile (cf. l'article de Ouest-France il y a quelques jours sur les difficultés financières...) et tournée sur elle-même ? Bref je préfèrerais que les évêques de France nous encouragent à être des citoyens engagés au service de leurs frères touchés par la maladie ou les fermetures d'entreprises. Tout en rappelant qu'il vaut mieux faire appel à la responsabilité de chacun plutôt qu'à la menace de sanctions... J'aime beaucoup le dernier point du Juger du Bulletin (Cf. en pièce jointe)...pourquoi pas le communiquer dans la lettre paroissiale ? Françoise Neau

Message aux familles en caté qui vont recevoir « Heureux En lien et en prière » par Chantal BOIVINEAU(Responsable Catéchèse sur les 2 Paroisses et Responsable de la Pédagogie Catéchétique Spécialisée au Service Diocésain de Catéchèse et de Catéchuménat)

Je suis heureuse de vous donner quelques nouvelles de la catéchèse par « Heureux en lien et prière » de ce jour : Depuis l’annonce de ce nouveau confinement, dans les écoles catholiques, la catéchèse continue...Mais pour les enfants en écoles publiques, nous ne pouvons pas les rejoindre en présentiel. Alors comment faire ?...

Pour les communions 2019-2020, nous avons eu la chance sur nos 2 Paroisses de pouvoir vivre les célébrations tous les dimanches de la rentrée. Mais pour celles qui s’annoncent en cette nouvelle année, qu’est-ce que l’on va faire ?...Et la même question se pose pour les professions de foi, les baptêmes d’enfants en âge scolaire...

Avec mes collègues du service Diocésain de Catéchèse et de Catéchuménat, nous réfléchissons à des manières de rejoindre les familles dans cette période compliquée et sans perspective à court terme...Comment garder le lien ?

A ce jour, nous ne voyons pas comment continuer avec les parcours de catéchèse et de préparation aux sacrements pris en début d’année sans pouvoir rejoindre les enfants, les familles en présentiel et aussi sans célébrations... De plus, après avoir contacté les 7 doyennés, cela s’avère compliqué de préparer quelque chose de commun. En effet, tous les doyennés et même les paroisses d’un même doyenné, n’ont pas les mêmes parcours. Il y a de grandes disparités. En attendant, pour ces premières semaines, nous alimentons le site diocésain de catéchèse avec des ressources attractives et ludiques à vivre en famille et qui nous viennent de d’autres diocèses.

En effet, chaque Diocèse, n’est pas dans la même situation en cette période de confinement. Pour le Diocèse de Luçon, les Laïques en mission Ecclésiale (comme moi) sommes au chômage partiel à 50 %. Nous avons fait part de toutes nos questions à Mgr JACOLIN et nous attendons avec impatience son retour, ses directives.

Mais restons positifs car peut-être est-ce aussi le moyen de vivre une catéchèse familiale, de catéchiser toute la famille ?...A nous d’inventer, de créer de nouvelles propositions...Peut-être est-ce aussi l’occasion et une chance pour les familles, pour les parents, de prendre leur part de responsabilité dans l’accompagnement de leurs enfants dans l’éveil à la foi et la rencontre de Jésus-Christ ?... De renouveler par leur participation l’engagement qu’ils ont pris le jour du baptême de leur enfant...

En attendant, je vous invite à aller sur le site de catéchèse pour découvrir nos propositions... Il y a aussi « L’instant caté », une émission sur RCF que vous pouvez écouter tous les jeudis à 7h20 et 11h55 : témoignages...

Courrier des lecteurs suite à la messe diffusée sur facebook

Bonjour à tous,

MERCI pour la messe de ce jour, que je viens de visionner, à l'aide des liens indiqués précédemment. Pour une première, BRAVO ! Que cela fait plaisir d'entendre vos voix (Nicolas, Michel, Christian), Que cela fait plaisir de découvrir la voix de Toussaint (tant en lecture que pour le chant (avec une 2ème voix !)), MERCI aux techniciens à l'œuvre, MERCI à eux, (Loïc et Hélène) Peut-être ai-je oublié d'autres participants, qu'ils soient également remerciés. Même si les temps sont difficiles pour beaucoup, espérons, bonne semaine,

Merci beaucoup à vous tous, C'était parfait, le son et l'image fonctionnaient très bien et nous avons suivi sur la feuille reçue hier SUPER A REFAIRE SI POSSIBLE Bon dimanche à tous Bernard et Dominique GROLLIER

Alain Durand


Humours Reconfinés

Tout peut arriver « Franchement, vu l’année qu’on se tape, je ne serais pas surpris que les volcans d’Auvergne entrent en irruption d’ici décembre. »

Téléretard : « Mon super pouvoir, c’est de réussir à être en retard au boulot alors que je travaille de chez moi »

Coureurs et lecteurs : « Tous ces joggeurs qui veulent lire le dernier Goncourt, c’est ça ma France. »

Lu dans Ouest-France


Michel Fournier nous transmet cet édito de Dominique Greiner, rédacteur en chef de Croire-La Croix

Le jeûne eucharistique et le pain de la Parole

Au moins jusqu'à la fin du mois de novembre, l'état d'urgence sanitaire interdit les célébrations eucharistiques publiques. Des fidèles vivent douloureusement cette privation. Certains donnent un sens spirituel à ce jeûne eucharistique imposé. Pour les uns, c'est une manière de prendre part aux épreuves du pays ; pour d'autres, c'est partager la condition des communautés en manque de prêtres ou celle des divorcés-remariés qui habituellement ne peuvent pas communier. Pour d'autres encore, cette épreuve permet de reprendre conscience que " la messe dresse la table aussi bien de la parole de Dieu que du Corps du Seigneur ", selon les mots de la Présentation générale du Missel Romain. L'absence de célébrations publiques n'en demeure pas moins un manque. " L'Eucharistie est source et sommet de toute la vie chrétienne ", affirme Vatican II (Lumen Gentium, n°11). Profitons de ce temps de privation pour approfondir le sens d'une telle affirmation et nous interroger sur la place de l'Eucharistie dans notre vie. Et si la table eucharistique ne nous est pas accessible, celle de la parole reste ouverte à tous. Chacun peut méditer, prier, les textes de la liturgie dominicale. Les commentaires ne manquent pas pour en approfondir le sens et en faire une lecture ecclésiale. Et goûter ainsi la Parole de Dieu en attendant des jours meilleurs, peut aviver notre faim de retrouver bientôt le chemin de nos assemblées pour y partager le pain eucharistique, ce bien de première nécessité "pour la gloire de Dieu et le salut du monde".


Dans le petit journal du 42, petite communauté Sainte Claire

« Prier, c’est pas uniquement avec des mots, c’est en répandant de l’amour tout autour, chaque jour, comme quand on met de la lumière qui diffuse dans une pièce noire. Donc, il faut être illuminé de l’intérieur pour éclairer à l’extérieur. »

Jade et les sacrés mystères de la vie, François Garagnon

4 views